∏ NODE

Radio Fischli Weiss

During Orléanoïde festival (Labomedia, Orleans, Feb. 2015), the collective realized a modular installation inspired by Peter Fischli and David Weiss movie "The Way Things Go" (1987), based on a principle of dominoes: a first action engenders a chain reaction. This installation decline the process in a succession of audio transmission modules, sending the sound through light, aqueous, mechanical or still Hertzian ways, all over the room.

A l'occasion d'Orléanoïde (Labomedia, Orleans, fév. 2015), le collectif a réalisé une installation modulaire inspirée du film « Der Lauf der Dinge » (1987) de Peter Fischli et David Weiss, qui repose sur un principe de dominos: une première action engendre une réaction en chaîne. Ce dispositif est décliné en une succession de modules de transmission, faisant transiter le son par voies lumineuse, aqueuse, mécanique ou encore hertzienne à l'échelle de la salle d'exposition.

Transmission modules

Plan Salle

Video Archives

Sound path through Fischli & Weiss Radio (FR)

  1. Nipper (La voix de son maître)
    Je sors par le pavillon d'un haut-parleur, je traverse l'air et j'arrive dans un micro.
  2. Fourche du diable magnétique
    Je passe dans une antenne en forme de grande fourchette du diable, je me répand dans l'air et je suis capté par un enchevêtrement de câble électrique en forme de bobine, directement branché dans une console de mixage, vers le module suivant.
  3. LED
    J'arrive comme signal acoustique de forme électrique, et là j'alterne un grand nombre de fois entre 0 et 1, jusqu'à arriver à la LED. Dans la LED, je clignote autant de fois qu'il me faut pour arriver de l'autre coté, à la cellule solaire qui reçoit le clignotement. Puis je continue mon chemin.
  4. Ruban de Moebius UHF
    Je passe dans un modulateur UHF sur le canal 21, en 487 MHz. Après, je suis amplifié. Je passe dans une première antenne. Je suis réceptionné par une télévision dont le tuner antenne est réglé sur la fréquence donnée. Puis je suis dérivé dans un autre modulateur, sur le canal 30 (543 MHz). je suis envoyé dans un amplificateur, puis dans une antenne râteau qui émet mon signal. En réception, une seconde télévision me reçoit et m’envoie dans un mélangeur vidéo, qui permet d'opérer un certain routage particulier qui est non défini à l'heure actuelle. À partir de là, je transite entre les deux antennes et les deux télés. Je sors de la télévision numéro 1 par la prise casque, vers le prochain module.
  5. Transmission laser
    j'entre via un mini-jack par l'entrée audio, je vais directement vers un transformer output audio qui permet d'augmenter mon signal grâce à un bobinage, qui lui-même est relié à l'alimentation du laser. Donc il y a un circuit qui permet de me mélanger avec les batteries. L'électricité est ce qui permet de me moduler et donc de m'inscrire dans la lumière du laser. Une cellule photo-voltaïque réceptionne le tir du laser qui me contient : une boite en carton d'une bouteille de whisky permet d'isoler la petite cellule photo-voltaïque qui fait 0,5 volts et 100 milliampères. À la cellule, on connecte directement un câble mini-jack par où je passe, et un ampli qui augmente ma puissance car je suis assez faible.
  6. Pierre de Mare
    Je sors d'une table de mixage. Un amplificateur alimente un transducteur de basse fréquence. Je transite par la pierre. Une cellule piézo-électrique capte mon signal à l'autre extrémité de la pierre, puis un câble m'achemine jusqu'à une nouvelle consolede mixage.
  7. Transmission FM
    Je transite dans un émetteur radio chinois d'une puissance de 5 Watt réglé sur la fréquence hertzienne de 87 MHz, qui m'amplifie et me transmet par un câble coaxial à une antenne circulaire omnidirectionnelle (qui sert habituellement à la réception) qui me diffuse dans la salle. En réception, un poste radio est réglé à la fréquence de 87 MHz FM.
  8. Ultrasons
    J'entre, ma fréquence est accélérée jusqu'à ce qu'on ne puisse plus m'entendre. Je deviens un ultrason, modulé de manière à conserver le message. A l'autre bout, un microphone me capture et me module pour me ramener à ma fréquence initiale, me rendre audible de nouveau, bien sur, avec quelques changements balance entre le signal et le bruit. Donc en quelque sorte, je deviens invisible puis me re-matérialise avant d'aller au module suivant.
  9. Minimodem
    J'entre dans l'ordinateur, je suis compressé puis transformé en caractères ascii de manière à être traité par minimodem qui opère un encodage en audio-data. Je suis envoyé à un émetteur radio sur 107.8 MHz. Le récepteur, de son coté, est composé d'une radio calée sur 107.8 MHz pour ma réception, dont la sortie audio est reliée à un autre ordinateur. Minimodem me décode, je défile à l’écran en caractères ascii et suis renvoyé à la sortie audio.
  10. Ressort
    Je rentre dans une enceinte vibrante, je passe à travers un ressort qui permet de me réverbérer, et je suis capté par un piézo qui me renvoie dans une table de mixage.
  11. Ondulation
    J'entre par une prise RCA dans un amplificateur, je transite vers un transducteur collé sous un moule-à-tarte en aluminium rempli d'eau. Le moule a tarte vibrant fait vibrer l'eau qui produit des vagues à sa surface. Les vagues sont reflétées sur un mur par l’intermédiaire d'une lampe. Au niveau du mur se trouve un capteur qui transforme la modulation de lumière en son.
  12. Cubitainer
    Je parcours quelques mètres à travers un câble audio pour arriver directement sous le robinet d'un cubitainer de vin naturel sur un fil de cuivre sectionné. le contact ne peut se rétablir que lorsque le vin s'écoule. J'aboutis dans un verre.